M. Blanchard et tous les membres de l'Institution vous souhaitent une très bonne année 2019.

Terezin, un lieu de souvenir

Lundi 28 Avril, autrement dit jour de visite du camp de Terezin. Après un trajet de trois heures, nous arrivons enfin à destination. Le camp de Terezin, aussi appelé «  la petite forteresse », a été créé au XVIII siècle dans le but de protéger les Tchèques des armées prussiennes. Par la suite, il sert en tant que prison et de camp de travail pour des peuples provenant de différents pays durant la seconde guerre mondiale. Ce camp est différent car les prisonniers ne sont pas tatoués comme à Auschwitz, mais portent des triangles colorés qui les classent dans diverses catégories. Notre visite a été très intéressante parce que cela nous a permis d’en apprendre plus sur les conditions de vie déplorables des déportés. Nous avons pu constater qu’ils dormaient parqués sur un lit fait de bois, à 80 environ sur un lit prévu pour 40 personnes. L’atmosphère durant la visite est devenue plus lourde, probablement parce que nous n’avons pas vécu toutes ces atrocités mais nous ressentons tout de même une certaine tristesse à l’évocation de la mémoire des déportés et de ce qu’ils ont subis. Nous avons remarqués que des gens de toutes nationalités se sont retrouvés à Terezin, comme Robert Desnos, poète français à qui nous avons rendu hommage à travers la lecture d’un de ses poèmes. Nous avons également vu un film dans un cinéma d’origine pour les SS qui nous a informés sur le ghetto de Terezin et sur le camp. Afin de commémorer la mémoire de Marcel Letertre, résistant français de Châteaubriant, nous avons planté un rosier auprès de sa stèle et lui avons consacré des prières. C’était un moment émouvant parce que ça nous a fait penser à tous ceux qui ont péris lors de la guerre en voyant ces centaines de stèles. L’après-midi nous sommes allés dans le musée de la mémoire, qui était à l’origine une école pour garçons. Des dessins d’enfants qui ont vécus lors de la guerre étaient exposés. Cela nous a ému car ils étaient des enfants comme les autres, avec des rêves et de l’espoir. La plupart d’entre eux n’ont malheureusement pas eu la chance de voir leurs rêves se réaliser. C’était donc une visite riche en émotions, d’autant plus émouvante car aujourd’hui était le jour national de la commémoration de la Shoah.

Image (Terezin, un lieu de souvenir)

Aniek van der Kallen

Lucie Blanchard

Mélanie Chaplais

Charline Puiroux

Pauline Guilloton

Claire Laverne