Portes ouvertes virtuelles à partir du 19 janvier 2021, n'hésitez pas à vous connecter.

A LA CONQUETE DE LA JOIE …

Image (A LA CONQUETE DE LA JOIE …)

Dans Le Journal d’un Curé de Campagne, magnifique roman publié en 1936, Georges Bernanos fait dire à un de ses personnages : « L’Homme se regarde dans sa joie comme dans un miroir et il ne se reconnaît pas, l’imbécile ! » C’est ce constat souvent un peu amer que nous pouvons faire lorsque nous observons nos contemporains. Ce qui définit profondément la nature humaine, ce n’est pas la performance, ce n’est même pas le plaisir… Il se pourrait qu’au fond de notre âme, ce qui nous fait le plus ressembler à nous-même ce soit la joie. Mais alors ? Pourquoi ne le reconnaissons-nous pas ? Pourquoi sommes-nous souvent comme cet homme imbécile dont parle Bernanos qui s’aveugle sur sa propre condition parce qu’il refuse de consentir à la joie ? Et comment pourrions-nous être dans la joie lorsque cette vie est marquée par la souffrance ? Par la peur de ne pas y arriver ?

La joie est une conquête mais elle nous désarme. Elle est une conquête intérieure. Plus exactement elle est une reconnaissance de notre être profond lorsque nous acceptons enfin de nous débarrasser de toutes nos idées toutes faites. Elle se gagne au prix d’une lutte contre la tyrannie du plaisir. La joie n’est pas enstase (à l’instar d’un trou noir), elle est extase (comme le soleil), sortie de soi et don.

Le 21 janvier 1897, Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, carmélite de Lisieux remettait à sa supérieur Mère Agnès, à l’occasion de sa fête, un long et grand poème sur la JOIE. Dans des vers d’une rare profondeur spirituelle elle écrivait ainsi que :

« Il est des âmes sur la Terre
Qui cherchent en vain le bonheur
Mais pour moi c’est tout le contraire
La joie se trouve dans mon cœur
Cette joie n’est pas éphémère,
Je la possède sans retour
Comme une rose printanière
Elle me sourit chaque jour.
(…)
Ma joie c’est la Volonté Sainte
De Jésus mon unique amour
Ainsi je vis sans nulle crainte
J’aime autant la nuit que le jour. »

C’est joie qui naît du don, touche à ce stade l’amour véritable. C’est celle que nous vous proposons de découvrir à l’occasion du temps fort des terminales le mardi 11 février 2020 de 13h00 à 17h00.

Rdv à 13h dans les classes du 3e étage du lycée. Un horaire de passage dans les 5 ateliers vous sera remis dans vos casiers de classes et affiché sur un panneau dans la rue du lycée.

Le déroulement du temps fort

Celui-ci se déroulera tout d'abord au lycée de 13h à 16h, puis de 16h à 17h au centre paroissial, manifestant le lien qui existe entre l’établissement et la paroisse Sainte Croix en Châteaubriant.

• 12h55 : rendez-vous dans les salles de classe du 3e étage
• 13h00 à 16h00 : les 5 ateliers
• 16h00 : pause/récré au centre paroissial
• 16h15 : Atelier-conclusion avec le père Hervé Godin, Corinne Prodhomme et Jean-Paul Horhant
• 16h55 : Fin

Atelier 1 : Truman show: Lara Bertel
Atelier 2 : Construction de la Joie : Dominique Robert
Atelier 3 : Milieu professionnel : Annick Buquet
Atelier 4 : Association IPP: Richard Apaloo et des élèves
Atelier 5 : SVT : Didier Roulin et Emilie Morantin

Image (A LA CONQUETE DE LA JOIE …)

l'équipe de préparation,
Corinne Prodhomme, padre Hervé Godin, Jean-Paul Horhant