Conférence "Châteaubriant sous la Renaissance" par Christian Bouvet, historien, au Foyer Restaurant Place des Terrasses, jeudi 23 mai à 19h30

Intervention d'Alain Auderest

 Le 10 janvier, les élèves de terminale de l'Institution ont rencontré Alain Auderrest au centre paroissial.

Image (Intervention d'Alain Auderest )

Alors qu'il était écolier, Alain participait aux traditionnelles collectes de vieux papiers destinés au recyclage.

C'était l'occasion pour le gamin qu'il était de prélever pour son compte personnel quelques "instructives" revues de charme abandonnées par leurs propriétaires ou des bandes dessinées défraîchies dont il était friand.

Quand il en dénicha un énorme tas au fond d'une cave qu'il débarrassait, il saisit l'aubaine et en mit autant qu'il pu sous son pull-over avant de détaler chez lui pour se délecter de cette trouvaille...

La lecture de ses BD fut pour lui une révélation qui allait bouleverser sa vie!

Les histoires vraies que contenaient ces fascicules lui parlaient toutes de personnes qui faisaient le bien et dont la foi chrétienne constituait un point commun... Ce fut un déclic qui l'amena à rencontrer, à son tour, celui qui allait devenir le moteur de sa vie: Jésus-Christ!

Après sa formation de graphiste et des années de galère, il parvient à sortir sa première BD à compte d'auteur en 2001, bientôt suivie de trois autres opus qui témoignent de son talent et d'une sensibilité particulière.

Marié et père de quatre enfants, Alain Auderset habite et travaille à St-Imier, en Suisse.

 Image (Intervention d'Alain Auderest )

« Je n’aime guère l’étiquette de dessinateur chrétien. Je me vois plus simplement comme un panneau qui indique le chemin de Jésus-Christ. Et ma principale ambition, c’est d’inciter à la réflexion Monsieur Tout-le-monde, qu’il soit croyant ou athée. » Installé depuis 1992 à Saint-Imier, dans le Jura bernois, le bédéiste d’origine fribourgeoise Alain Auderset, 48 ans, se veut un messager de l’espoir: « Dans une société qui enseigne, au lieu du christianisme, la religion du matérialisme – il faut posséder pour être heureux –, qui véhicule le culte des apparences, la foi peut métamorphoser une vie. »

Image (Intervention d'Alain Auderest )

Image (Intervention d'Alain Auderest )

Image (Intervention d'Alain Auderest )

Image (Intervention d'Alain Auderest )