Les diplômes sont à retirer au secrétariat de Direction jusqu'au 31 janvier 2019.

Rencontre avec Jacques Lecomte

Image (Rencontre avec Jacques Lecomte) Jacques Lecomte est un psychologue français.
Docteur en psychologie, il est chargé de cours à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense (sciences de l’éducation) et à la Faculté des sciences sociales de l’Institut catholique de Paris.

Après avoir été responsable pendant six ans, de la rubrique « Psychologie » au sein du magazine Sciences humaines, il a soutenu une thèse de psychologie sur la résilience après maltraitance, intitulée Briser le cycle de la violence ; quand d’anciens enfants maltraités deviennent des parents non-maltraitants.

Il est le président fondateur de l’Association française et francophone de psychologie positive (APP), qui rassemble des enseignants-chercheurs, des praticiens et des acteurs divers, qui se reconnaissent dans cette approche de l'être humain.

« Psychologie positive : croire en l’humain »

« Il y a un extraordinaire potentiel de bonté dans la nature humaine. Il y a quelque chose dans la nature humaine qui peut répondre à la bonté. Je sais bien que l’on risque de dire qu’il est irréaliste de croire que tous les individus sont bons. Eh bien, je n’ai pas dit cela. (…) L’homme n’est ni bon de façon innée, ni mauvais de façon innée ; il a des potentialités pour les deux. (…) C’est pour cela qu’un Jésus de Nazareth ou un Mohandas Gandhi peut faire appel aux êtres humains et à cet élément de bonté en eux, et qu’un Hitler peut faire appel à l’élément de mal en eux. Mais nous ne devons jamais oublier qu’il y a quelque chose dans la nature humaine qui peut répondre à la bonté. » (Martin Luther King)

 

 Il s’intéresse surtout aujourd’hui à l’impact social d’attitudes et de valeurs telles que la confiance, la coopération, le respect et la solidarité, que ce soit dans l’éducation, la santé publique, l’entreprise, etc. Il est  l’auteur d’une dizaine d’ouvrages, dont les plus récents : Le monde va beaucoup mieux que vous ne le pensez (2017).

 

Hervé Blanchard, le directeur      et      Jean-Paul Horhant, adjoint en pastorale